Grand Prix Roland BERLAND + Résultats

Qui est Roland BERLAND ?

Vendéen, Roland Berland a été sacré deux fois champion de France. À 65 ans, s’il a rangé son vélo, il n’a pas oublié ses 23 ans de carrière.

26 février 1945 : naissance à Saint-Laurent-de-la-Salle. 1967 : champion de France amateur à Plumelec (Morbihan). 1972 : champion de France professionnel, à Censeau (Jura). 1979 :champion de France à Plumelec.1980-1985 : directeur sportif de l’équipe Peugeot.

 

Roland Berland est à la tête d’une entreprise de machines agricoles. Drôle de destin pour celui, qui, à 15 ans, ne voulait pas reprendre l’exploitation familiale. À cette époque, il n’avait qu’une « obsession » : devenir coureur cycliste professionnel.

Aide familial sur l’exploitation de ses parents, inscrit au vélo-club de Luçon, les premières années il s’entraîne seul : « Nous n’avions pas d’entraîneur. Le club nous apportait juste la licence, pour le reste on se débrouillait… » Alors deux fois par semaine, il avale 120 km sur les routes vendéennes pour participer aux compétitions amateurs.

Dès 1966, au sein de l’équipe amateur Bières 33, il fait partie des meilleurs et choisit de courir hors catégories, pour se mesurer aux professionnels. « Je voulais affronter les plus forts et me faire remarquer par les directeurs sportifs. » C’est comme ça qu’il intègre l’équipe Bicaprès son titre de champion de France en amateur en 1967.

L’aventure durera six ans, jusqu’à ce que le sponsor se retire. Juste le temps pour Roland de remporter son premier titre de champion de France professionnel. En 1974, il suit son coéquipier Luis Ocaña au sein de l’équipe espagnole Super-Ser. Avant de revenir en France avec l’équipe Gitane en 1977. Il en sourit encore. « En intégrant cette équipe, Cyrille Guimard est devenu mon directeur sportif alors qu’il avait été mon adversaire tout au long de ma carrière. »

Avec lui, il remportera son dernier titre de champion de France en 1979. Un an plus tard, à 35 ans, il se retire. Et il ne regrette rien : « J’étais un peu saturé des contraintes. Et avec le maillot de champion de France, je voulais finir sur une bonne note. »

Il sera ensuite directeur sportif pour l’équipe Peugeot jusqu’en 1985, avant de raccrocher définitivement. Par choix et par nécessité.« Mon beau-père est décédé, explique-t-il. Il a fallu reprendreson entreprise de matériel agricole. J’ai fait un choix et je ne le regrette pas. »

Aujourd’hui il regarde de loin l’évolution de ce milieu. Et déplore que « tout soit fait pour couper les coureurs du public. Le cyclisme perd de sa popularité à cause de ça. » Mais cela n’empêchera pas Roland Berland de venir faire un tour à la Manzo ce week-end, « histoire de retrouver quelques vieilles connaissances… »

 

Dossier de course téléchargeable ici Dossier GP Roland BERLAND

V.Résultat.cadet.CRCM-gp roland berland
V.Résultat.dames.CRCM-gp roland berland
V.Résultat.minime.CRCM-gp roland berland

Il passe professionnel de 1967 à 1980. Il court toujours avec sa paire de lunettes.

Il est également directeur sportif de 1981 à 1986.Roland_Berland_-_Tour_1976

Vous pouvez partager cet article sur les réseaux sociaux